• Alexandra

Le premier post d'un blog sur l'entreprenariat féminin ?

Mis à jour : 19 oct 2017


Alors voilà, je me lance.



J'ai commencé à écrire des articles dès janvier 2016 sur la création d'entreprise.


L'idée du blog, je l'ai eu quelques mois avant même de créer Nomad's, pendant cette phase où on ne sait pas par où commencer, et qu'on ne fait que lire (oui, #girlboss et Lean Start Up sont dans mon étagère), trainer sur internet, regarder Koudetat en entier, et aller à des apéros Entrepreneurs prendre la température de l'écosystème avec comme ferme intention de dire à qui veut l'entendre qu'on va se lancer, bientôt.


Dès cette première phase, j'ai voulu garder une trace de chaque petit pas sous forme écrite, et surtout à ma grande surprise, ma recherche effrénée d'exemples - féminins - dans l'entreprenariat qui s'expriment sans filtre ni posture n'avait absolument rien donné. Bien sûr, je ne pouvais pas publier le dessous des cartes brut et dur en temps réel, à défaut de me discréditer totalement aux yeux (dans mon imagination du moins) du monde entier.


En un an et demi, le monde de la start-up française a fait un bond de géant, et on trouve aujourd'hui des centaines de blogs, livres, séminaires sur les start-ups, les stratégies, les conseils, les échecs, ... (écrits majoritairement par des hommes soit dit en passant).

C'est super, ça brille, c'est frais, plein d'énergie et ça fait rêver. Mais moi, petite débutante perdue, ce que je cherchais par dessus tout pour me conforter et me guider, c'est non seulement de l'humain, mais surtout du féminin. Un exemple de femme qui ne sort pas d'une école de commerce, et qui raconte son expérience. Le vrai récit, sans arrière pensée, avec humour, comme d'une bonne copine qui te parlerais naturellement autour d'un verre de rosé. Quelqu'un qui me ressemble, la "meuf lambda".


Lancer un blog pour Nomad's un an après sa création, c'est aussi du coup un peu lancer un blog pour moi. Je n'irai pas aussi loin que si c'était un blog personnel, car Nomad's ce n'est pas un "moi", c'est un "nous", mais c'est l'occasion d'en profiter quand même un peu :) #opportunisme.


J'ai envie de te parler de la vraie vie, des incroyables coups de chances, des coups de blues, des échecs, des rencontres, des apprentissages, des premières fois. J'ai envie de t'en parler car j'aurais aimé le lire quand j'ai commencé (et encore aujourd'hui j'attends... où êtes-vous les filles? ), et que les seuls témoignages poignants que j'ai pu trouver sont les articles sur Medium ou Maddyness, qui sont rarement autre chose que de l'auto-promotion, sauf quand une start-up traverse une grooosse galère et/ou arrête tout ...

(Big up Damien Morin, Tonjé Bakang etc, et un grand merci pour tant de transparence).


Mais où sont les femmes ? à l'ère du body positive et des instagrameuses qui postent - enfin! - des photos d'elles sans filtres et avec des poils, où sont les entrepreneures qui avouent regarder Netflix toute la journée en rêvant d'un CDI ?



Alors voilà. Je m'appelle Alexandra, j'ai 28 ans, et je suis la fondatrice de Nomad's. Je n''arrive pas à croire que je me suis embarquée dans une aventure aussi géniale et improbable. Je ne pensais pas trouver quelque chose qui me donnerait envie d'aller jusqu'au bout. Je ne pensais pas que ça serait aussi difficile, et aussi simple à la fois.


En créant ce petit espace dans un blog qui a bien d'autres ambitions, j'espère être à la hauteur de toutes celles - et ceux - qui, comme moi il y'a presque 2 ans, cherchent désespérément un pendant honnête aux paillettes des start-ups, et s'intéressent à la question suivante:


" Comment une femme sans capital, petite licence en poche, et en France depuis seulement 1 an (copain, c'est quoi l'URSSAF?), s'y prend-t-elle pour lancer une entreprise dans la jungle parisienne? "


To be continued <3